Graphisme - Photographie - Illustration

Sexy Robots et un certain Hajime…

Oui, Sorayama Hajime, illustrateur Japonais de grand talent de la fin du XXé siècle. Il faut dire que dans les eighties, quand tu étais ado’ et fans de dessins orientés SF & fantastique, il était un peu difficile de ne pas connaitre le personnage. Particulièrement connu pour ses visions enflammées des femmes, qu’il déclinera en robots dignes de posters centraux de magazines masculins, Hajime était avant tout un maitre de 2 outils : les crayons et l’aérographe. Et contrairement aux idées reçues de la majorité du public, l’essentiel de ses créations fût construite à coups de mines et non pas de peinture pulsée à l’air.

J’avoue avoir été grand fan de cet illustrateur, adopté comme un Maitre entre tant d’autres Giger, Chris Foss et compagnie. C’est lui qui m’a donné cette passion du détail inutile, du reflet gratuit dans lequel on peut parfois décoder l’intégralité d’une autre illustration complète. Les envie de mélanger réalisme et fantaisie. Mes débuts à l’aérographe. Et puis ses robots pinups avaient de la gueule !

J’ai repris pas mal des illustrations du Maitre, au crayonné puis péniblement en numérique vu les limitations drastiques de l’Amiga une fois passé en haute résolution… cantonné à 16 couleurs simultanées. Puis je suis passé à d’autres choses. Et c’est revenu une décennie plus tard, à ce moment où les ordinateurs étaient couramment capables de nous balancer plus de couleurs que l’œil ne sait en détecter.

Crayonné...

Crayonné…

Numérique Amiga 16 couleurs...

Numérique Amiga 16 couleurs…

 

Illustration principale : « Sexy Robot 2003 aka EggBot » – disponible en tirages sur demande.

Hajime Sorayama styled illustration of sexy robot by Kyesos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :