Graphisme - Photographie - Illustration

Ode à #Nikon : « Women are objects »

J’ai toujours eu respect et admiration pour le pays du soleil levant. Cet équilibre presque parfait entre traditions et technologies n’a jamais pu laisser un occidental indifférent. J’y apprécie également ce sens de l’honneur, chose totalement perdue en Europe par force motivations liées aux gains ou a l’exploitation des moins nantis. La manière Japonaise de considérer autrui devrait être une école pour nous réapprendre tout ce qu’il y a de bon à respecter autrui. A une nuance prés : les femmes.

Pour qui s’intéresse à la culture de l’Empire, il n’échappera sans doute pas cette mise en second rôle qu’ont, depuis la nuit des temps, dû supporter nos homologues féminins. Distrayantes sous l’aspect touristique, ces coutumes sont un fardeau lourd que traine le Japon dans une époque où l’on parle évolution des mœurs, émancipation et libertés. Pour vous la faire courte : depuis toujours les femmes Japonaises réellement émancipées rêvent de fuir l’ile et c’est une réalité, un fait, pas une légende. Ceci pourrait presque en arriver à expliquer leurs problèmes démographiques : plus personne n’a envie de passer une vie de soumission dans l’archipel.

Je profite de l’incident du jour, à savoir : Nikon qui fait un évènement pour tester son nouvel appareil au près d’un public de professionnels exclusivement masculins. Ce que cela révèle ? Qu’en 2017 ce pays est incapable de montrer le moindre signe d’évolution des mentalités malgré une jeunesse locale qui ne demande que ça. L’entreprise n’est pas exclusivement à blâmer ; c’est tout un pays, une culture, qu’on taxe souvent à raison de xénophobe et sexiste qui a besoin de faire sa petite révolution. Je ne suis pas fan-boy de la marque ; mon matériel je l’ai toujours payé de ma sueur quelle que soit la marque. Mais ça me dérange qu’indirectement je supporte ce genre de comportement qu’on aurait dû voir disparaitre au siècle passé.

 

Leur nouvel appareil est sûrement très bon. Les photographes sélectionnés doivent l’être tout autant. Mais en 2017, dans une ère où les gens réalisent qu’ils sont avant tout Terriens avant d’appartenir à une patrie il serait peut être temps de nous épargner ces mentalités en manque d’ouverture indignes de grands établissements. Pendant des années j’ai travaillé sur des modèles féminins. Sur mes image les femmes sont des femmes, par ce qu’elles ont de plus magnifique tant en courbes qu’expressions. Certaines sont des objets devenus femmes, le temps d’un cliché qui leur insuffle présence et âme. Et c’est cela que tout le monde aime avant la moindre représentation en schéma médical ou produit pour gens à l’imaginaire pauvre.

 

Les femmes sont les plus merveilleux évènements qu’il puisse arriver à des hommes. Leur complément. Leur motivation. Leur raison et bien d’autres choses, y compris les contrariétés. Je ne peux me résoudre à supporter, directement ou indirectement, quelque établissement qui refuserait cette chose naturelle qui fait que chaque jour nous avançons : l’évolution.

 

 

Photo : « Women are objects »

Modèle : Jessie Key aka Anatomical Doll #036.

Disponible en tirages standard 45×30 cm. Bien à vous chez Nikon.

Portrait of an Anatomical Doll by Kyesos

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :