Graphisme - Photographie - Illustration

Infornography IV : au delà de l’écran

Art, Infornography 2005-2012

N.B.: je vous invite à lire la partie consacrée aux débuts des collections Infornography si ce n’est déjà fait ; cela peut être utile pour saisir les finesses des séries suivantes… Infornography I, II et III : origine )

 

Un peu oubliée depuis 2004 et ses 3 premiers volumes, la collection Infornography n’avait aucune raison de revenir sur le devant de la scène. Si ce n’est… les circonstances et autres feedbacks.

Postés sur différents sites d’images, les visuels de la collection Infornography remportaient un vif succès comparé aux autres graphismes partagés. J’avais réussi un peu au delà de mes objectifs et Jessie, égerie toute de polygones, avait ses fans jusque sur MySpace et FaceBook. Ma mission d’illusionniste semblait donc terminée. C’était sans compter sur le facteur humain, vrai lui.

Trainant un peu dans le milieu de la photo comme « Maitre des Machines » et pas vraiment « Dompteur de Réflex », je croisais des gens m’invitant à pousser plus loin mes expérimentations et les photographier. Je n’aurais jamais de cesse de les remercier pour cette délicate pichenette en direction de la prise de vue. Ces corps, si fréquemment absents de mes images, sont donc devenus l’objet de toutes les passions. Pas directement à vrai dire. Plutôt dans le cadre de techniques & manières de faire.

La nature extravertie de certaines personnes m’a fournie une bonne quantité d’images réussies permettant de relancer la collection Infornography dans de nouveaux volumes. La relation de la lumière et des formes est un univers vaste et passionnant.

La collection Infornography IV fraîchement achevée apporte sont lot de mythes et légendes. Tout ce que vous devez savoir c’est qu’elle comprend des techniques mixtes. Il y a de la 3D avec mon mannequin fétiche Jessie, mais il y a aussi de véritables modèles photographiés et d’autres tellement composités que vous ne saurez plus vraiment distinguer le vrai du faux.. J’ai souhaité porter à son paroxysme ce contraste entre froideur numérique et chaleur sensuelle de ces enivrantes courbes.

Cette collection pourrait être vue comme un bouquet final. Pourtant elle n’est que l’amorce d’un inattendu 5é volume prolongeant plus loin les experiences…

Browse portfolio
%d blogueurs aiment cette page :